Pureté variétale et pollinisation des Tomates


Allô! À tous!

Tomodori , qui a si gentiment accepté que je publie son texte ici!
Pour tous ceux et celles qui ont envie de récolter des semences de leurs tomates, sans en altérer la pureté de la variété, c'est le document à lire... et à relire!!!! Plusieurs fois même!!!!
Et c'est tellement important pour conserver une variété pure, surtout quand elle est "ancienne" où "rare"!!!!... comme la MonPlaisir! (aussi identifiée "Mont Plaisir")

Je vous présente ici, un superbe document, d'un ami du site



Alors, voici ce document, si généreusement offert par Bisonblanc (J'adore ce pseudo! Ça sonne Amérindien!!!), un des pros du forum de Tomodori , pour les passionnés de la tomate!

♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥




5 a 10 pétales soudés
5 a 10 sépales soudés
5 a 10 étamines soudés formant le tube staminique qui est rattaché à la base des pétales, entourant les 2 ovaires ( carpelle cotelée )

Mode de reproduction de la tomate :

La fleur de tomate est hermaprodite , le tube staminique qui renferme et protège les organes sexuels mâle & femelle, offre une pollinisation autogame dominante et allogame à pourcentage variable.


On parle d'autogamie: (ou autofécondation ou autopollinisation ) quand la pollinisation s'effectue à partir des organes sexuels M & F d'une même fleur.

On parle d'allogamie: (ou fécondation ou pollinisation spontanée ou croisée ) quand la pollinisation s'effectue à partir des organes sexuels M & F d'une fleur différente.

Afin de définir les risques d'allogamie, et donc d'hybridation potentielle entre deux variétés différentes, il nous faut prendre en compte certain facteurs comme:

La longeur du style & la variété :
On parle de stigmate prohéminant quand celui-ci est visible et dépasse du tube staminique ( voir photo ci-dessous) ce qui accroît considérablement les risques de pollinisations croisées, le rendant ainsi accessible aux insectes pollinisateurs, pouvant transporter le pollen d'une fleur à une autre.

L'allongement du style est une caractéristique physique particulière à certaines variétés, et/ou influencé par des facteurs environementaux et climatiques. Il semblerait que celui-ci tendrait à s'allonger lorsque la température est plus élevée et la durée d'exposition à la lumière du jour soit plus longue en climat frais ou tempéré.

Les risques de pollinisation croisée dû à l'allongement du style, restent inférieurs à 10%, et pouvant, dans des pays plus chaud, atteindre l'ordre des 50%, comme ce fut observé dans certaines régions tropicales. Notons que ces notions sont très aléatoires, étant donné que certaines variétés sont prédisposées. Le pourcentage variera bien évidement en fonction du type de plantation.

Liste des variétés à stigmate prohéminant :http://tomodori.com/phpBB2/viewtopic.php?p=76366#76366

(Ci-dessus fleur de tomate à stigmate prohéminant )

La pollinisation :
La pollinisation ne s'effectue pas bien sans une aide extérieure sous forme de petits chocs, de coups de vent ou d'une vibration qui permet au pollen de tomber sur le stigmate, afin que la fleur soit fécondée. Dans certaines plantations, on utilise des vibreurs électriques ou des bourdons, qui font vibrer les fleurs et en améliore considérablement la qualité et le nombre de fleur fécondées.

Pour que la pollinisation se passe bien, l'orientation des fleurs (généralement vers le bas, et plus rarement de face, ou vers le haut) a son importance, et donne un indice sur la trajectoire du pollen. Un certain pourcentage d'humidité est nécessaire et la température idéale se situerait entre 16°C et 18°C. Ces conditions sont généralement réunies le matin pendant les heures chaudes, et plus rarement le soir.

L'ensachage:
Méthode simple consistant à protéger les fleurs des pollinisations extérieures, en les isolant dans de petits sachets de toile légère et aérée, aux mailles suffisamment fines, pour que les insectes, qui en sont le principal vecteur, ne puissent pas s'y introduire.

Quelles fleurs ensacher ?
Choisir bien évidement les plants les plus sains et les plus vigoureux, offrant une floraison généreuse.On ne commence à isoler les fleurs de préférence qu'à partir du deuxième bouquet floral , fournissant des semences plus stables et plus fidèles à la variété. Les plus belles fleurs du bouquet seront sélectionnées à l'exeption de la première grosse fleur qui donne une grosse tomate difforme et qui fournit des semences instables.

Quand ensacher ?
Il faut être tres attentif , le stigmate étant receptif +- 24 avant l'épanouissement de la fleur , et le pollen un peu plus tard, c'est donc à ce stade que les petits sacs doivent être placés.


(Ci-dessus, fleurs prêtes à être ensachées )

Comment ensacher ?
Laisser suffisament d'espace dans les sachets pour que la fleur puissent s'épanouir librement.On pourra isoler une ou plusieurs fleurs en fonction de la variété et de la taille des sachets.

(Ci-dessus, fleurs de tomates cerises ensachées)

Quand retirer les sachets?
Les sacs pourront être enlevés, après l'apparition des premiers signes de fécondation effective , les pétales et le tube staminique commencent à faner soit 7 a 10 jours après la pose , mais pour plus de sécurité ils peuvent également être enlevés plus tard au début de la nouaison quand la partie ovaire commence à gonfler.

!!! ATTENTION !!!

Il ne faudra pas oublier de marquer les tomates qui ont été ensachées afin de les reconnaîtres au moment de la récolte!

La viabilité du pollen chez les solannacées peut durer plusieurs semaines , il ne faut jamais réeutiliser directement le même sachet pour deux variétés différentes , celui ci devra être lavé à l'eau chaude à 60°C, ou en machine puis séché avant d'être réutilisé pour une autre variété.
La Pollinisation manuelle
(Ci-dessous, ablation du cône d'étamines, les sépales ont été écartés volontairement pour rendre les parties visibles )
Celle-ci devra être effectuée le matin avant les heures chaudes en tenant compte des paramètres précédement cités.

Choisir un beau bouton de fleur sur l'hôte femelle 1 jour avant l'épanouissement ( plant qui portera les fruits ) sur laquelle on procède à l'ablation des organes sexuels mâles immatures ( cône d'étamine ) avec une petite pince à épiler.

Il peut s'avérer nécessaire d'ôter un ou deux pétales pour faciliter l'ablation qui peut être réalisée en plusieurs fois.

Cette opération est très délicate, il faut éviter tout contact avec le pistil et surtout ne pas l'abimer! Celle-ci devra etre effectuée au bon moment ni trop tôt pour que le stygmate soit receptif et qu'il y ai fécondation , ni trop tard pour éviter que la pollinisation n'ai déjà eu lieu!

Les pétales peuvent également être enlevés, car il n'ont comme utilité que d'attirer les insectes pollinisateurs. Si on décide de les laisser il est préferable de les ensacher juste après la fécondation par mesure de sécurité en prenant garde qu'il n'y ai pas de contact entre le stygmate et la paroie du sachet.

(Ci-dessus, fleur de tomate emasculée )

On choisis une belle fleur mâle mature juste épanouie sur le même plant ou sur un plant différent de la même variété ou encore d'une variété différente si l'on veut créer un hybride , et l'on applique le pollen sur le stigmate de l'hôte femelle directement avec les étamines ou avec un petit pinceau à 3 poils , un cure dent ou une petite pointe peut faire l'affaire.

(Ci-dessus, pollinisation manuelle )

On éliminera également un certains nombre de fleurs sur le bouquet pour limiter la concurence et faciliter le développement du fruit.

Marquer les tomates qui ont été pollinisées manuellement afin de les reconnaître au moment de la récolte.En cas de création variétale, marquez-les avec la date et le nom des deux parents afin de se souvenir des variétés hybridées.

(Ci-dessus, hybridation de tomate cerise peacevine & ananas noire )

Petite reflexion pour conclure :

L'autofécondation et l'ensachage , qui sont les modes de fécondation priviligiés par le jardinnier ou le cultivateur reste un moyen facile et +- fidèle de conserver sa variété année apres année , mais offre une diversité génétique beaucoup moins riche , et de ce fait beaucoup moins intérressante.En effet , cette méthode ne transmet les gènes que d'un seul individus d'une variété , ce qui nous amènes à nous poser certaines questions en terme d'érosion génétique.

En effet , cette méthode ne transmet les gènes que d'un seul individus d'une variété , ce qui nous amènes à nous poser certaines questions en terme d'érosion génétique. La pollinisation manuelle quand à elle, identique à celle utilisée lors de la création variétale, semble très intérressante si elle est pratiquée avec deux individus différents de la même variété , permettant ainsi de transmettre les qualités d'un individus à un autre sans qu'il y ait hybridation.

Elle permet de restaurer des variétés anciennes , les rendant d'une part plus fidèle au type ,mais aussi plus productive , savoureuse , et plus résistante aux maladies, d'où l'intérêt de localiser les souches dites meilleures , pour redonner à chaque variété un vrai panel génétique!


♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Voilà!!!! Comme je vous le disait au début, c'est un document à lire et à relire!!!
Je ne vous cache pas que j'ai envie de tenter la pollinisation manuelle!!! Pour ainsi obtenir une meilleure qualité de semences! Il va sans dire, que je vais ensacher aussi, puisque que je doit renouveller ma réserve de semences pour l'an prochain, absoluement!!!



Encore MERCI!!! BISONBLANC !!!



7 commentaires:

H a dit…

you distorted gene of plant?

Marthe Robineau a dit…

Euhhh... I don't speak english a lot... if by "distord" you mean hybryding, the answer is no! This method is to perpetuate a variety. The flower is pollinised by the pollen of an other flower, from an other same variety tomato plant. This proceding is, precisely, to preserve a good healthy gene of a variety.
If you want to create an hybrid, a new variety, than you chose two differents variety to breed together. But it take few years to fix a new variety!

Marthe Robineau a dit…

Oupsss! Sorry H, I realise that I had talk about hybryding in that post! But it change nothing about tha fact that there is no "distortion" of the gene.

MICHEL a dit…

tres bon sujet..

Marthe a dit…

Oui Michel! C'est effectivement un bon sujet et très bien élaboré par un pro! Je soupçonne que vous connaîssez aussi très bien ce sujet! :)

Je vais tenter cette expérience cette année avec la variété "MonPlaisir", parce que cette tomate est introuvable sur le marché au Québec, et ma réserve de semences s'épuise!

Merci de vous être joint à mon blog!

Dreamokwa a dit…

Hello Marthe, trés beau blog et un article super interessant... même si un peu trop technique pour moi!! Je reviendrais te lire , j'aime beaucoup!
Bien à toi, à bientôt...
Dreamokwa ,du Sud de la France

Marthe a dit…

Hi! Hi! Oui, en effet, c'est très technique, Dreamokwa! Et c'est une technique que je ne maîtise pas encore! Mais je trouvais important de "savoir" comment faire, le jour où je me lançerai dans cette aventure!
Et c'est moins pire qu'il n'y paraît!

J'espère bien te revoir sur mon blog! Merci d'être passé!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Un p'tit geste chaque jour... c'est gratuit... et ça compte!

Calendrier des fruits et légumes de saison